Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Le genre de paroles qu'on oublie pas !

La guerre était terminée depuis quelques années et il régnait à Bruxelles une ambiance légère, remplie d'espoir.

 

Les occasions de se retrouver entre jeunes étaient nombreuses et Thérèse sentait ses ailes se déployer. Elle commençait à percevoir le regard des hommes qui se posait sur elle, ce qui n'était pas pour lui déplaire.    

 

Mais avec le début de ces émois, naissaient les premières rivalités et l'une d'elle hantait ses pensées. 

Une jeune femme de son quartier rencontrait un petit succès et s'attirait les foudres de certaines par la même occasion. 

 

Un soir d'été alors que Thérèse rentrait d'un bal avec une amie, elles passèrent devant chez Anna, une dame d'une septantaine d'années.

 

Anna affichait toujours un léger sourire intrigant et semblait observer les passants sans réellement leur porter d'attention.  

 

Mais ce soir-là, elle interpella les deux jeunes femmes. 

 

- De qui parlez-vous avec tant de véhémence ?

 

Thérèse et son amie furent surprise d'être apostrophées de la sorte mais ne purent s'empêcher de répondre presqu'à l'unisson : 

- De Madeleine

- Et que lui reprochez-vous à cette Madeleine ? 

 

Thérèse, plus réservée, se plaça légèrement en retrait et laissa parler son amie.

 

- Elle est toujours entrain de faire son intéressante, elle joue à celle qui sait tout sur tout, elle a besoin d'avoir tous les regards posés sur elle et elle nous prend de haut.    

- Tout le monde pense la même chose que vous ? Interrogea Anna 

 

Thérèse osa timidement : 

- Les filles, oui...

- Toutes les filles ? Interrogea à nouveau Anna

- Toutes celles que nous voyons régulièrement : dit Thérèse d'une voix à peine audible

 

Alors que Thérèse commençait à se sentir mal à l'aise, son amie légèrement agacée lança : 

 

- Où voulez-vous en venir ?

 

Anne repris calmement : 

- Cette Madeleine que tu critiques, penses-tu réellement que tout le monde a le même avis que toi à son propos ? 

Elle continua sans attendre la réponse des deux filles visiblement saisies.

- Crois-tu que sa maman la voit de cette manière ? Penses-tu ses amis ont la même perception que toi ? Toutes les personnes qui entourent cette jeune fille ont-ils le même point de vue ? 

 

Thérèse, touchée par les propos d'Anna ne put s'empêcher de répondre : 

- Mais toutes ces personnes l'aiment et ne la voient peut être telle qu'elle est réellement ? 

 

Anna sourit et d'une voix encore plus douce glissa : 

- Et toi, tu perçois la réalité des choses ? Es-tu certaine que ton regard n'est pas déformé ? Comment te sens-tu lorsque Madeleine a tous les regards posés sur elle ? 

 

Thérèse, touchée, retenu son souffle un instant avant de répondre les larmes aux yeux :

- Invisible...

 

Anna pris les mains de Thérèse dans les siennes et avec bienveillance lui dit : 

- Il ne s'agit pas de Madeleine, il ne s'agira jamais de Madeleine ou de quelqu'un d'autre, il n'est question que de toi.

 

Anna salua les deux filles et rentra chez elle. 

Thérèse et son amie restèrent figées un long moment.

 

Ce soir-là, quelque chose changea.

 

Par la suite, Thérèse et son amie s'arrêtèrent souvent près d'Anna et aujourd'hui lorsque Thérèse se surprend à juger, critiquer, il résonne au fond d'elle ces quelques mots : " il n'est question que de toi."  

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

EXPRESSION DE SAGESSE SUR FACEBOOK

EXPRESSION DE SAGESSE SUR INSTAGRAM

Contacter 

l'ASBL Maria-T

C'est par ici